En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.
Thérapeute Énergétique – Magnétisme – Hypnose – Médium

Mon histoire 4


Bien des années plus tard elle se retrouve devant une autre porte, en un autre temps, et cette porte est celle de la liberté.
Liberté de penser d’abord, liberté de s’exprimer ensuite, liberté d’être, liberté de pleurer.
Elle ne sait pas encore ce qui l’attend vraiment, elle est dans cette salle d’attente un peu perplexe, elle regarde les rideaux, le soleil qui filtre au travers, elle se sent anxieuse, elle ne sait pas ce qu’elle veut, ne sait plus qui elle est, ne connaît que la souffrance qui lui appartient.
Et là, c’est tellement intense, tellement lourd à porter, tu ne sais pas pourquoi mais tu dois en faire quelque chose.
C’est une amie qui lui a envoyé cette adresse, elle ne comprend rien, ne sait plus rien, elle se sent aveuglée, les relations autour d’elle empirent et s’épuisent, et la seule chose qui reste absolument vital est que « cela » doit cesser.
Et vite.
Alors tu y vas.
Tu as peur, mais tu y vas.
Et tu commences ta psychothérapie.
On appelle ça comme ça, mais la sienne a ceci de particulier qu’elle est à base analytique, c’est-à-dire qu’elle va travailler sur les rêves, et elle ne sait pas au premier abord à quel point cela va lui être utile pour la suite. Formidablement utile.
Un peu effrayant au début, mais la sale gamine a fait de la psychologie, a étudié les psychoses et les névroses (avec le pronostic du passage à l’acte) chez les adultes de plus de dix huit ans, et même avant, c’est le même principe, sauf que le point de vue est un peu différent. À cause de la maturité.
Alors la voilà dans la salle d’attente, elle a 26 ans, elle est devant SON mur, et elle est face à ce qui va s’avérer être la plus grande décision de sa vie.
Elle feuillette une revue, psychologique comme il se doit, « comment cultiver son corps, sain d’esprit, saint de corps » elle trouve cela drôle, elle sourit toute seule.
La thérapeute arrive, c’est une femme, elle voulait absolument une femme, elle ne se voyait pas du tout se mettre à nu devant un homme, et puis quoi encore, c’est déjà difficile d’être physiquement nue devant un homme, alors là, mentalement, c’est insurmontable.

La suite de mon histoire...